Screen Shot 2014-08-14 at 7.28.07 PM
On sait encore très peu de choses sur les risques potentiels pour la santé d’environ un tiers des produits chimiques utilisés pour la fracturation hydraulique… » Pire, « huit substances ont été identifiées comme particulièrement toxiques pour les mammifères. » C’est ce qui ressort de communications scientifiques présentées à la 248e conférence de la Société américaine de chimie, organisée du 10 au 14 août à San-Francisco. Il y a été question du « risque possible de contamination des eaux souterraines », des « séismes induits » par l’exploitation des huiles et gaz de schiste et, donc, de la toxicité des additifs chimiques auxquels a recours la fracturation hydraulique. Un sujet particulièrement sensible au pays des hydrocarbures non conventionnels.

Veuillez cliquer sur l’image pour voir  

On sait encore très peu de choses sur les risques potentiels pour la santé d’environ un tiers des produits chimiques utilisés pour la fracturation hydraulique… » Pire, « huit substances ont été identifiées comme particulièrement toxiques pour les mammifères. » C’est ce qui ressort de communications scientifiques présentées à la 248e conférence de la Société américaine de chimie, organisée du 10 au 14 août à San-Francisco. Il y a été question du « risque possible de contamination des eaux souterraines », des « séismes induits » par l’exploitation des huiles et gaz de schiste et, donc, de la toxicité des additifs chimiques auxquels a recours la fracturation hydraulique. Un sujet particulièrement sensible au pays des hydrocarbures non conventionnels.