Bookmark and Share     Modifier la taille du texte La Cour supérieure de Montréal vient d’autoriser la poursuite déposée en mars 2013 par les Premières nations innues contre la Compagnie minière IOC, dont Rio Tinto est l’actionnaire principal. Les Premières nations innues de Uashat Mak Mani-Utenam et de Matimekush-Lac John ont déposé une requête afin d’obtenir une injonction à l’encontre des projets au Québec et au Labrador de la Compagnie minière IOC. Elles réclament une somme de 900 millions $ à titre de réparation pour les dommages présumés. Vendredi dernier, le juge Marc-André Blanchard a rejeté une demande de la minière, à l’effet que les Premières nations devaient s’en prendre aux gouvernements plutôt qu’à l’entreprise. Le rejet de cet argument a fait en sorte que la procédure suivra son cours.

Bookmark and Share
Modifier la taille du texte
La Cour supérieure de Montréal vient d’autoriser la poursuite déposée en mars 2013 par les Premières nations innues contre la Compagnie minière IOC, dont Rio Tinto est l’actionnaire principal.
Les Premières nations innues de Uashat Mak Mani-Utenam et de Matimekush-Lac John ont déposé une requête afin d’obtenir une injonction à l’encontre des projets au Québec et au Labrador de la Compagnie minière IOC. Elles réclament une somme de 900 millions $ à titre de réparation pour les dommages présumés.
Vendredi dernier, le juge Marc-André Blanchard a rejeté une demande de la minière, à l’effet que les Premières nations devaient s’en prendre aux gouvernements plutôt qu’à l’entreprise. Le rejet de cet argument a fait en sorte que la procédure suivra son cours.