Un film vraiment canadien, Déception Durable est l’histoire bilingue de la façon dont l’extraction des ressources à grande échelle et son impact négatif sur des communautés à des extrémités opposées de notre pays. Ayant grandi à Fort Assiniboine, Alberta et à Sept -Îles, Québec respectivement, William Ray et Michelle Moore, ont réalisé que les mêmes effets socio-économiques ont été trouvés dans les deux communautés touchées par les sables bitumineux de l’Alberta et du Plan Nord au Québec.

A truly Canadian film, Sustainable Deception is the bilingual story of how large-scale resource extraction negatively impacts communities at opposite ends of our country. Having grown up in Fort Assiniboine, Alberta and Sept-Îles, Quebec respectively, William Ray and Michelle Moore realized that the same socio-economic effects were found in both the communities affected by the Alberta Oil Sands and the Plan Nord in Quebec.

Once the Plan Nord is completed it will be the second largest industrial project after the Alberta Oil Sands. Mine Arnaud is being presented to the reluctant city of Sept-Iles which is set to be the largest open-pit mine in Quebec, and was already rejected by the Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environnement in February 2014.

Une fois que le Plan Nord est terminé, il sera le deuxième plus grand projet industriel après les sables bitumineux de l’Alberta. Mine Arnaud est présentée à la ville réticente de Sept-Îles destinée à devenir la plus grande mine à ciel ouvert au Québec, et a déjà été rejetée par le Bureau d’audiences publiques sur l’Environnement en février 2014.

Un excellent exemple de cinéma guérilla; autofinancé par l’équipe binôme qui a voyagé par avion, autobus, vélo, camionnette et même à cheval, afin de vous rapporter les histoires inédites derrière le développement industriel. Leur voyages les ont emmenés dans des centres métropolitains, dans des villages et des communautés agricoles de l’Alberta et de la Côte-Nord du Québec. Leur espoir est que les sables bitumineux, serve de mise en garde afin que les Québécois puissent envisager un avenir de développement durable véritable.

An excellent example of guerrilla filmmaking; theirs is a self-funded, two-person film crew who travelled by plane, greyhound, bicycle, pick-up and horseback to bring you the untold stories behind industrial development.  Their travels took them to the metropolitan centres as well as the villages and farming communities across Alberta and the North Shore of Quebec.Their hope is that the Oil Sands can serve as a cautionary tale so that Quebecers can envision a future of true sustainable development.